de Generali à Maslow

28 avril 2010

 de_Generali_à_Maslow

« Ils ne veulent plus de moi, je m’en vais. »

Entré au début des années 70 dans la société Generali puis devenu président de Generali, Antoine Bernheim a multiplié par 70 le chiffre d’affaires de la société en quarante ans. Élevé à la dignité de grand’croix de la Légion d’honneur le 13 juillet 2007, conseiller de Bernard Arnault, Vincent Bolloré, Jean-Marie Messier ou encore François Pinault, le financier, 85 ans, doit abandonner la présidence de Generali pour en devenir président d’honneur pour dix ans.« On me traite comme un vieillard gâteux ! »,

« Je ne serai plus rien puisque je n’aurai pas de poste d’administrateur. »

« C’est assez scandaleux, après tout ce que j’ai fait.»

Malgré le statut de président d’honneur de Generali, appartement à Venise, rémunération et voiture avec chauffeur ou encore de rester le vice-président (jusqu’à l’âge de 99 ans) de Bolloré SA, il semble que M. Bernheim, chassé ‘par l’âge’, ait à redécouvrir quelques étages de la fameuse pyramide de Maslow.

Cet exemple illustre que, quelque soit l’âge et la position sociale, l’être humain n’est pas indifférent à satisfaire les besoins de reconnaissance, d’estime et d’accomplissement.

 

Ajouter un commentaire