Un productif latent

22 mars 2011

Reconnaissance

 

Une étude du Boston Consulting Group1 souligne le rôle important de l’encadrement intermédiaire pour le développement des entreprises dans la situation de l’après-crise.

Il apparait que l’engagement des salariés dans leur travail, fragilisé pendant la période économique de récession, n’a pas retrouvé le niveau connu avant la crise. Ce constat concerne tout particulièrement les cadres intermédiaires, directement au contact de l’implication des équipes et de la performance de l’entreprise. Pourtant, un cadre sur trois indique manquer de reconnaissance de la part de sa hiérarchie.

Par l’enquête menée dans plus de 100 pays, l’étude donne 18 indicateurs du niveau d’engagement des cadres intermédiaires. Ainsi, les personnes interrogées ont identifié plusieurs défaillances impactant l’engagement des cadres intermédiaires dans l’entreprise :

–       la désaffection et le scepticisme sur la vision de l’entreprise et ses valeurs,

–       l’insatisfaction de la politique d’entreprise en matière de responsabilité sociale,

–       la dégradation du lien social,

–       la gestion de carrière,

–       l’adéquation liée à la performance et à la rémunération,

–       la reconnaissance en dehors de la rémunération,

–       le transfert des savoirs et des compétences,

–       les compétences managériales, de ressources humaines et de leadership,

–       les pratiques de développement individuel

Les notes des cadres intermédiaires relatives à la gestion de la performance et la reconnaissance ont baissé de 14 %, et de 10 % en ce qui concerne les compétences managériales entre 2007 et 2009.

Pour parer à certaines de ces disconvenues, une société de transport international a développé la dextérité de ses cadres en les formant à dire bonjour autour d’un training à la poignée de mains ( Principes de base de la communication interpersonnelle ).

Un magnifique épisode rappelle ce type d’influence dans le film de Lelouch « Itinéraire d’un enfant gâté » avec Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina :

– Tu vas apprendre à dire bonjour. C’est la chose la plus importante dans la vie. Tu dis bien bonjour, tu as fait la moitié du chemin.

 

… C’est comme le chinois, ça s’apprend !

 

1 Boston Consulting Group : cabinet international de conseil en management et le leader mondial du conseil en stratégie d’entreprise

Questionnaire électronique administré entre décembre 2009 et mars 2010 : 5 561 réponses de cadres d’entreprises dans plus de 100 pays du monde. Parmi les participants, 1304 ont répondu aux questions sur l’engagement.

 

Ajouter un commentaire