L’aménagement du management, l’un des plus vieux des métiers du monde

13 mai 2010

Sphynx

Le management un si vieux métier et une si récente profession…

Que nous enseigne l’histoire ? 

C’est en 3000 avant J.C que l’Egypte joue un rôle important dans la pensée managériale qui consiste à Planifer, Organiser et Contrôler (et P.O.C. !)

Vers 1750 avant J.C., sous le règne d’ Hammurabi que l’on voit apparaître la notion de salaire et de responsabilité professionnelle au travers d’un code gravé sur une stèle.

Avec Nabuchodonosor, roi de Babylone, la production économique se trouve contrôlée et l’activité fondée sur le commerce de l’argent et des biens matériels se développe avec l’apparition de la monnaie. Il semble aussi que cette époque voit apparaître le salaire variable.  Nous sommes là vers 600 avant J.C.

En France vers 1680, Colbert rétablit la grande industrie.
L’organisation des hommes était pyramidale, composée d’un surintendant, d’intendants et d’inspecteurs chargés de faire appliquer les règlements.
Les ouvriers, soumis à des codes de conduite rigoureux, étaient contrôlés dans leurs applications par un système mis au point par Colbert. Tout était prévu et planifié par des règlements ne laissant pas de place à l’initiative personnelle en cas de problème. Si un problème se présentait, il fallait remonter au niveau le plus haut de la hiérarchie, c’est-à-dire celui de Colbert, qui réécrivait le règlement compte tenu de la nouvelle situation.
C’était un système pesant qui ralentissait tout développement. L’objectif visé n’était pas la production à faible coût mais plutôt la production de très grande qualité. Ainsi, les maîtres artisans rencontraient un nouveau mode de production. Ils n’étaient pas habitués à un contrôle aussi strict et les relations sociales ont laissé place aux nombreuses grèves qui éclatèrent. C’est un système qui s’effondra rapidement.
En revanche, à la même époque, la collecte des impôts organisée par Sully et Colbert est d’une efficacité remarquable de modernité.

Centralisées et stratifiées, les administrations des impôts indirects correspondent, 300 ans plus tard à ce qui sera appelé, par Crozier, le modèle bureaucratique français.  

Intéressant, non ?

Ajouter un commentaire